Microsoft + Ubuntu, finalement c'est du sérieux!

Discussion dans 'Autres OS' créé par Road 66, 31 Mars 2016.

  1. Road 66

    Road 66 Membre de la Matrice

    Messages:
    56
    J'aime reçus:
    63
    Points:
    17
    Réputation:
    0
    La décision de Microsoft de supporter Ubuntu via la ligne de commande en dit beaucoup sur la stratégie de l'entreprise de courtiser les développeurs. Pour les autres utilisateurs, ce changement passera inaperçu.
    [​IMG]
    Microsoft va supporter Ubuntu et l'interpréteur de ligne de commandes Bash dans Windows 10. Cette décision ne vise pas à séduire les particuliers, mais à nourrir la base de développeurs de l'éditeur et à attirer de nouveaux utilisateurs sur sa plateforme. Ce geste fournit également de bonnes perspectives sur la stratégie globale du PDG Satya Nadella.

    Le géant du logiciel a présenté de nombreux éléments lors de l'ouverture de sa conférence Build (une mise à jour de Windows 10 à venir, Cortana Intelligence Suite et des bots conçus pour rendre Skype plus productif), mais la grande annonce portait sur l'arrivée d'Ubuntu dans Windows 10.

    Pour mémoire, Nadella s'efforce de forger une société centrée totalement sur les plateformes et la productivité. Voici ce qu'expliquait l'année dernière le PDG de Microsoft dans un mémo à ses employés :

    "Notre stratégie est de concevoir les meilleures plateformes et services de productivité dans un monde mobile et cloud. Nos plateformes permettront d'harmoniser les intérêts des utilisateurs finaux, des développeurs et de l'IT mieux que tout écosystème ou plateforme concurrent. Nous allons réaliser notre mission et stratégie en investissant dans trois ambitions interconnectées et audacieuses.

    1. Réinventer la productivité et les processus métier
    2. Bâtir une plateforme cloud intelligente
    3. Créer une informatique plus personnelle"


    Microsoft a plus que jamais mis en œuvre cette vision depuis la prise de fonction de Nadella. La plateforme Office est aussi robuste sinon meilleure sur iOS et Android qu'elle l'est sur Windows. Microsoft a contribué à la communauté open source aussi bien sur le volet matériel que logiciel. L'activité entreprise tourne à plein régime. Et Microsoft est réellement engagé dans la plateforme Cloud Azure et les solutions analytiques qui l'accompagnent.

    Ce qui manquait à Microsoft, c'était un mouvement qui ferait dresser l'oreille aux développeurs. L'éditeur exécutera Bash nativement sur Windows. Pas de container. Pas de virtualisation. Les développeurs peuvent faire tourner facilement Ubuntu sur Windows. Bash (pour Bourne Again Shell) est un standard sur OS X et un groupe de distributions Linux. Pour l'utilisateur lambda, Bash passera inaperçu. Mais pour les développeurs, c'est une tout autre histoire. Microsoft permet aux développeurs de lancer aussi bien des scripts Windows que Bash sur une seule plateforme.

    Les développeurs aiment cette évolution de Microsoft. Et si un vendeur de logiciels peut gagner de nouveaux développeurs, alors il a accompli beaucoup. Au minimum, Microsoft répond à la demande des développeurs, Ubuntu était la distribution la plus populaire sur Azure.

    Même le fondateur de Canonical, Mark Shuttleworth, qui a toujours bataillé contre Microsoft, est ravi : "La disponibilité native d'un environnement Ubuntu complet sur Windows, sans virtualisation ou émulation, est une étape importante qui défie les conventions."

    Microsoft a un peu refroidi l'enfer ce mercredi et les développeurs sont susceptibles de le remarquer.
     

Partager cette page